Les vieux de la Vieille!

Publié le par Xavathor

 

P1010511

 

Quelques photos de 60 figurines Victrix peintes et soclées en trois semaines grace à ma technique magique à base de Quick Shade!!!

J'ai monté 4 bataillons de grenadiers à pied + 1 bataillon d'infanterie légère en tenue de route + 1 officier Perry à pied.

 

Mes bataillons sont à 12 figurines, ce que je trouve amplement suffisant pour jouer. C'est le soclage de L3C. Celui-ci me convient parfaitement!

12 figurines suffisent pour représenter toutes les formations, et la plupart des règles placent des marqueurs de pertes plustôt que d'enlever des figurines. On garde donc un groupe cohérent.

P1010508

Portrait de famille

P1010513

Mes légers

 

P1010514

P1010515P1010524

 

Je dispose désormais d'une armée française de taille raisonnable: 2 batteries, 12 bataillons, 3 régiments de cavalerie. Le tout peint assez rapidement avec du Quick Shade. Le résultat me convient très bien, même si, je l'accorde, c'est une technique de flemmard!

Me reste encore une boîte Victrix (qui va se transformer en bataillons italiens) et une poignée d'officiers.

 

Je vais maintenant commencer à peindre mes prussiens. Pour ceux-ci, je vais essayer de ne pas utiliser le QS. Le rendu sur table de jeu ne sera pas forcément très différent, mais, sur le détail, le niveau. Et puis...j'ai maintenant une armée napoléonienne française montée et peinte...je peux donc me faire plaisir en ralentissant un peu le rythme pour me concentrer sur une peinture plus soignée!!!

Ci-dessous: un officiers Perry peint selon la technique que j'utiliserai (futur proche!!!) pour mes prussiens Calpe Miniatures.

 

 

P1010517

Le chef, un général à pied Perry peint sans Quick Shade avec lavis et éclaircissements rapides

 

Je reprendrai mes français un peu plus tard. Objectif: leur ajouter une batterie à cheval, une batterie de la Garde, un Régiment de Garde d'honneurs, et deux ou trois bataillons de Marie Louise.

Publié dans Napoléon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article